Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

  le blog labrousse.erick par : ERICK

le blog labrousse.erick par : ERICK

Droit et Devoir de Mémoire deuxième guerre mondiale 1940 1945 LUTTER CONTRE LA RÉHABILITATION DE VICHY OU DE SON administration


FRANCO PETAIN MAIN DANS LA MAIN

Catégories : #histoire, #album, #politique, #labrousse.erick, #guerre 1940-1945, #collaboration, #decheance de la nationalité, #deportation

DSCF0166  DSCF0167DSCF0167

Il s'agit d'une demande de renfort en effectifs policiers émanant de la Direction Générale de Sécurité - Commissariat Général Politico-Social (Madrid) en date du 23 février 1943.

"L'Agent du Corps Général de Police attaché au Consulat de la Nation à Bordeaux, m'informe que, compte tenu de l'ampleur que prend l'organisation communiste dans cette ville, les Autorités d'Occupation (NT : autorités allemandes) insistent sur la nécessité que soient détachés à Bordeaux, pour une durée d'un mois, 2 ou 4 Agents de notre Nation spécialisés en matière sociale et connaissant suffisamment la langue française, car l'organisation la plus forte et la plus active se trouve parmi les réfugiés espagnols, parmi lesquels nous savons qu'il y a un millier d'adhérents dont seule une trentaine a été arrêtée, A noter l'importance de l'organisation communiste espagnole de Bordeaux : un millier d'adhérents. Ce chiffre comprend probablement le noyau dur des militants ainsi que le cercle des sympathisants cotisant à l'organisation et placés en réserve. Dans une note rédigée en 1947, Francisco Perramon, l'un des dirigeant de cette organisation, précise le nombre de militants actifs à Bordeaux en novembre 1942 :200 militants.  

Involontairement, les Autorités Allemandes rendent hommage aux Républicains espagnols en qualifiant leurs groupes clandestins "d'organisation la plus forte et la plus active". Effectivement, lorsque Philippe Rebière a commis l'attentat, en octobre 1941, contre le commandant Reimers, il a dû avoir recours à des guerrilleros espagnols faute de partisans français aguerris, à cette époque, à Bordeaux.Une autre indication intéressante figure dans la note :"dont seule une trentaine a été arrêtée". Il est probable qu'il s'agisse de l'arrestation de José Goytia et de ses camarades le 20 janvier1943parlecommissairePoinsot. 
Un peu plus loin, la note de la DGS précise que le policier franquiste du Consulat de Bordeaux "estime qu'il serait intéressant, pour la période actuelle et pour le futur, qu'il puisse continuer à travailler dans l'ombre sans se faire connaître lors des interrogatoires". Ceci est à rapprocher du témoignage de José Goytia : "Pendant des mois, je fus interrogé et torturé dans les locaux de la Gestapo sans jamais fléchir ou dire quoi que ce soit qui puisse porter préjudice à l'organisation ou à mes camarades.Pendant trois mois, je fus mis à l'isolement complet, menottes aux mains, les jambes entravées avec des chaînes. Malgré mon état physique lamentable, au cours du temps que je passais en prison, - presque cinq mois -, il m'était interdit d'aller à l'infirmerie, de me raser ou de me faire couper les cheveux.Les policiers espagnols participèrent à certains de mes interrogatoires, preuve s'il en fallait, de l'étroite collaboration du régime franquiste avec les Allemands.  En juin, extrêmement affaibli, à moitié nu, puisque je n'avais pas de linge de rechange - les vêtements que je portais lors de mon arrestation étant réduits en lambeaux - , je fus transféré de Bordeaux, sous bonne escorte, car j'étais considéré comme un périlleux "terroriste", vers le Fort de Romainville." (Puis Mauthausen). La note de la DGS poursuit en indiquant que les Autorités Allemandes sont prêtes à prendre à leur charge tous les frais de ce renfort policier et qu'elles sont disposées à livrer à l'Espagne franquiste tous les prisonniers espagnols.FabienLIl faut bien comprendre dans cet affaire que ce n'est pas les autorités Allemandes qui vont demandées de l'aide a la police Espagnole.C'est bien la Préfecture de la Gironde et l'Intendant de police de cette dernière....La Préfecture de la Gironde avait la charge des trois camps d'internements Merignac33,Saint Medard en Jalles33 et Macau 33Les Allemands ne faisaient que de superviser les arrestations grâce au zèle de Vichy …Pourquoi lors du Procès de Maurice Papon aucune association se réclamant de la mémoire des Républicains Espagnols viendront déposer une plainte pour complicité de crime contre l'humanité ?Une nouvelle fois des documents étayent des échanges avec l'Etat de Franco et Vichy sous la bienveillance de Pétain....Au nom de la lutte contre le communisme et l'Eglise.Le Vatican sera la plus grande filière des nazis pour l'Amérique du Sud voilà pourquoi l'Opus dei veut béatifier Pie XII



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents